Accueil/Non classifié(e)

Classique mais pas Has Been

Sortie du disque « Purcell in Love »

« L’ensemble nous emmène dans ses pérégrinations grâce à cette cohésion, cette complicité, ce souffle commun que nous leur connaissons bien. […] Les lignes mélodiques des mouvements lents sont effectuées sans difficultés apparentes, de façon si délicate que nous oublierions nous-même de respirer […]. Couleurs également pour l’orchestre qui sait se fondre comme un caméléon, devenant tantôt terrifiant, tantôt doux, grâce au travail d’instrumental effectué par le chef. »

Article en intégralité ici
Par |2021-02-09T12:44:37+01:00janvier 27th, 2021|Non classifié(e)|0 commentaire

Thierry Hillériteau

Sortie du disque « Purcell in Love »

« Dès les premières mesures de ce nouvel opus des Surprises, on est séduit par l’énergie et le sens du théâtre qui s’en dégagent. Tout entier dédié à la figure amoureuse dans le théâtre musical de Henry Purcell et de ses contemporains anglais, ce voyage délicieusement contrasté est autant une célébration de l’opéra baroque anglais naissant (non avare de joyaux mélodique), que de la richesse insoupçonnée de la musique instrumentale qui accompagnait les représentations théâtrales à cette époque. […] Le passage à l’heure anglaise, plus que réussi, d’un ensemble que l’on savait jusque-là principalement attaché au baroque français, et qui fait pour son premier disque sous étique Alpha la preuve de son exemplaire versatilité. »

Article en intégralité ici
Par |2021-02-09T12:41:40+01:00janvier 2nd, 2021|Non classifié(e)|0 commentaire

Opéra Music Classic

Sortie du disque « Méditations pour le Carême »

« […] Superbe réalisation qui exalte cette musique pétrie de religiosité, typique de la fin du XVIIe siècle. »

Article en intégralité ici
Par |2021-02-09T12:36:21+01:00janvier 1st, 2021|Non classifié(e)|0 commentaire

Muse Baroque

Sortie du disque « Méditations pour le Carême »

« […] leur écriture sobre et concentrée se révèle d’une hypnotique intensité grâce à la vision habitée et fervente des Surprises dirigées par Louis-Noël Bestion de Camboulas. Fusion inspirée des pupitres, élégance et transparence du contrepoint, fidélité aux affects et au texte, la lecture de ces Méditations par les Surprises surprend peu et touche beaucoup de par son intensité bienveillante et recueillie […]. La piété en clair-obscur, la tension et la force expressive, la douce mélancolie imprègnent l’auditeur longtemps après la dernière note. »

Article en intégralité ici
Par |2021-02-09T12:36:59+01:00décembre 1st, 2020|Non classifié(e)|0 commentaire

ResMusica

Sortie du disque « Méditations pour le Carême »

« Les trois voix d’hommes de ce programme, à la fois homogènes et différenciées, illustrent parfaitement la diversité des affects en variant les couleurs et en jouant sur les contrastes d’écriture. […] Les trois continuistes, au sommet de leur art, soulignent avec sensibilité les sentiments évoqués par le texte. »

Article en intégralité ici
Par |2021-02-09T12:25:39+01:00novembre 1st, 2020|Non classifié(e)|0 commentaire

Télérama

Sortie du disque « Méditations pour le Carême » – f f f f

« Au chant, Paco Garcia, Martin Candela et Etienne Bazola réjouissent par la beauté et l’homogénéité des timbres, la fermeté de la déclamation, et un engagement dramatique […] Comment résister à ces vocalises virtuoses, qui déclenchent et accélèrent la chute des étoiles tandis que le continuo s’emballe ? Un continuo dont la constance et l’imagination forcent l’admiration tout au long du programme […] »

Article en intégralité ici
Par |2020-10-28T15:26:17+01:00octobre 25th, 2020|Non classifié(e)|0 commentaire

Baroquiades

Sortie du disque « Méditations pour le Carême »

« Pour ce nouvel enregistrement, le chef, Louis-Noël Bestion de Camboulas, a favorisé la variété des ambiances exacerbées par la profondeur et le dépouillement musical : une économie de moyens extrême sans jamais sombrer dans l’austérité. Cette façon de mener le drame focalise l’auditeur sur la diction et le phrasé des chanteurs, qui ici sont exemplaires. […]

En aucun cas un programme austère, comme on serait tenté de le croire, mais un enregistrement cohérent et équilibré à souhait, souple, toujours avec la juste expression. Les musiciens et chanteurs sont de grandes qualités avec un sens de la narration, pas uniquement vocal. Le tout dans un enregistrement techniquement exemplaire. »

Article en intégralité ici
Par |2020-10-28T15:13:34+01:00octobre 1st, 2020|Non classifié(e)|0 commentaire

Le Figaro – Instants classique

Sortie du disque « Méditations pour le Carême »

« Et la théâtralité inhérente à ces pièces, qui mettent en scène la Passion du Christ comme un véritable opéra miniature (théâtralité à laquelle Les Surprises rendent ici pleinement justice) les rend en outre suffisamment atemporelles pour qu’on puisse les entendre en dehors du contexte religieux pour lequel elles ont été pensées. On adhère tout autant au choix du cadet des frères Bestion de prolonger ce recueil avec un florilège de pièces instrumentales de Robert de Visée (bouleversant Tombeau pour ses filles) ou Marin Marais, et d’autres motets signés Sébastien de Brossard, dont un O plenus irarum dies pour basse et continuo saisissant de virtuosité et de contrastes. Les tout est servi avec un remarquable sens de la prosodie, et une prononciation gallicane exemplaire. Chapeau. »

Article en intégralité ici
Par |2020-10-28T15:27:46+01:00septembre 10th, 2020|Non classifié(e)|0 commentaire

Le Monde – Sélections albums

Sortie du disque « Méditations pour le Carême »

« A la tête de son ensemble Les Surprises, Luis-Noël Bestion de Camboulas déploie une lecture d’une intensité bouleversante, conférant également aux deux motets de Sébastien de Brossard (Salve Rex Christe et O plenum irarum dies) des trésors d’expressivité. Quant aux deux pièces instrumentales de Robert de Visée (Tombeau de Mesdemoiselles de Visée) et de Marin Marais (Prélude en ré), ils apportent à ce théâtre de la mort le monde ouvert d’une douleur sans voix. »

Article en intégralité ici
Par |2020-10-28T14:59:58+01:00septembre 2nd, 2020|Non classifié(e)|0 commentaire

Bachtrack

A propos de « Purcell in Love » : « […] l’ouverture des Rival Sisters place d’emblée la barre très haut, la maîtrise technique est au service d’un discours parfaitement conduit où le jeu instrumental sait s’adapter aux conditions acoustiques. L’entente des pupitres est excellente, la confiance mutuelle atteste un long travail en commun. Les voix intermédiaires […] sont détaillées avec élégance et, fait rare dans les jeunes ensembles baroques, on observe un soin particulier à l’équilibre dynamique entre les différents pupitres. […] Dans un tel écrin, les chanteurs prennent sans peine leurs points de repère et trouvent un plaisir évident à assortir couleur vocale et timbre instrumental. »

Article en intégralité ici
Par |2020-09-08T11:41:52+02:00mars 8th, 2020|Non classifié(e)|0 commentaire
Go to Top