Rameau chez la Pompadour2020-07-16T17:11:41+00:00

Project Description

Rameau chez la Pompadour

Marie Perbost, Eugénie Lefebvre, Jehanne Amzal : sopranos / Clément Debieuvre : haute-contre /

Tassis Christoyannis, Étienne Bazola : barytons

Chœur et orchestre de l’ensemble Les Surprises

Le Retour d’Astrée, Jean-Philippe Rameau première mondiale

L’Amour et la Folie, Bernard de Bury première mondiale

Les Sybarites, Jean-Philippe Rameau version inédite

La musique à la Cour pendant le règne du roi Louis XV est une histoire de femmes ! Deux femmes de pouvoir furent les défenseuses des arts à Versailles et dans toutes les demeures royales (Fontainebleau, Marly…) : La Reine Marie Leszczynska, et la fameuse Marquise de Pompadour. Ainsi les deux favorites du roi rivalisaient d’inventivité pour attirer la Cour à leurs concerts et pour y présenter les nouvelles créations musicales.

La Marquise de Pompadour créa à partir de 1747 le « Théâtre des petits Appartements » pour lequel on construisait un théâtre éphémère dans l’escalier des Ambassadeurs. La Marquise y tenait elle-même les premiers rôles, entourée de quelques grands chanteurs de l’opéras, d’un orchestre, d’un chœur et de danseurs. Toutes ces forces étaient réunies par le Surintendant de la Musique du Roi pour créer de nouvelles œuvres des compositeurs à la mode tels Rameau, Mondonville, Mouret…, ainsi que pour remettre au goût du jour les grands succès passés de Lully, Destouches.

C’est aussi à cette période que devient très à la mode les « Opéras-Fragments » ! On constitue une soirée de concert ou d’opéra avec plusieurs actes ou entrées indépendantes : de cette manière, nous regroupons 3 opéras inédits.
La troisième saison du Théâtre des petits Appartements s’ouvrit en 1748 avec un nouvel opéra de Jean-Philippe Rameau Les Surprises de l’Amour, dans lequel le prologue Le Retour d’Astrée présente la lutte entre les Cyclopes et la Déesse Astrée venue amener la paix. Jamais été rejoué depuis 1748, il s’agit d’une recréation en première mondiale.

Les Sybarites, acte de ballet, fut créé devant la Cour à Fontainebleau en 1753, puis repris quelques années plus tard et intégré à certaines représentations des Surprises de l’Amour à l’Académie Royale de Musique. Cet opéra met en scène le duel entre les Sybarites, peuple pacifique, et l’armée sanguinaire de Crotone.
Bernard de Bury, aujourd’hui peu connu, fut l’un des grands clavecinistes et compositeur du XVIIIe siècle, il dirigeait notamment les concerts de la Pompadour au Théâtre des Petits Appartements. Il composa de nombreux ouvrages pour l’Académie Royale de Musique et pour divers spectacles de la Cour. Dans son ouvrage L’Amour et la Folie, il met en scène les combats entre Vénus, l’Amour et la Folie. N’ayant jamais été rejoué depuis le XVIIIe siècle, il s’agit également d’une recréation en première mondiale.

Coproduction Centre de musique baroque de Versailles / Festival Sinfonia en Périgord / Ensemble Les Surprises dans le cadre des résidences croisées mises en place par le CMBV

Coproduction Radio France

Télécharger la description complète du programme (PDF)